title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title
BIOGRAPHIE

© Raphaël GAILLARDEComme on peut lire en quatrième de couverture de la plupart de ses livres, Serge Safran est né à Bordeaux et vit à Paris. Auteur de recueils de poésie (Le Chant de Talaïmannar, Éléments de survie), récits de voyage (Carnet du Ladakh), lettres et journaux intimes (Lettres gersoises, L’année Alison ou comment survivre en amour à l’âge fatidique de 36 ans), d’un essai et de textes érotiques (L’Amour gourmand, libertinage gastronomique au XVIIIe siècle, Heures tendresfictions amoureuses), il consacre désormais son temps entre son œuvre personnelle et Serge Safran éditeur.

argaiv1110

 

interstice

 

Avant qu’il ne commence à « écrire » sa vie à partir du 3 décembre 1977, Serge Safran est né à Bordeaux en 1950 et a passé quasiment toute son enfance au Bouscat, banlieue maraîchère de sa ville natale, non loin quand même de l’Océan atlantique et des Pyrénées. Après des études de lettres modernes – ponctuées par une maîtrise sur « Dracula et l’idéologie du progrès scientifique » –, de « relations publiques » et plusieurs voyages en Asie par la route, il abandonne l’Éducation nationale pour commencer à publier sa poésie, notamment le Chant de Talaïmannar, en 1978, et vivre en communauté dans le Gers. L’expérience faite, et les amours défaites, il s’installe à Paris et, après divers emplois précaires (magasinier, enquêteur, journaliste de variétés, enseignant pour étrangers en exil), il réintègre l’Éducation nationale pour une longue période comme professeur de lettres en lycée et collège, à temps partiel, dans la banlieue parisienne, notamment à Sarcelles.

Gérad Courant - CinématonParallèlement, il s’engage dans la vie éditoriale, d’abord en animant la revue Jungle et les éditions du Castor Astral, puis en fondant sa propre maison d’édition, Zulma, avec Laure Leroy, en 1991, sous la bannière de Tristan Corbière dont il publie les Amours jaunes en édition de poche. Il a exercé également une activité de critique dans différents journaux, comme Sud-Ouest, par exemple, mais surtout au Magazine littéraire, où il devient spécialiste des revues, littéraires il va sans dire. Serge Safran continue de publier de la poésie (Épreuves d’origine, Dans l’étreinte du temps, Éléments de survie) mais aussi du théâtre (La Nuit d’Arkos), un essai (L’amour gourmand, libertinage gastronomique au XVIIIe siècle), des écrits intimes (Lettres gersoises, L’année Alison, ou comment survivre en amour à l’âge fatidique de 36 ans), érotiques (Heures tendres) et un premier roman, la Stagiaire, en 2008. Comme il continue de voyager, en Amérique mais surtout en Asie, on lui doit quelques récits de voyage dont De l’autre côté du Ladakh, en partie réédité vingt ans après sous le titre Carnet du Ladakh.

On peut dire aujourd’hui que ses activités éditoriales l’ont emporté sur le reste et qu’entre divers voyages en Corée ou en Europe, entre la Grèce et l’Italie, notamment Venise, qu’il affectionne, Serge Safran poursuit ses publications personnelles, notamment son journal intime, l’Écueil de naître, dans la Revue littéraire. Son deuxième roman, le Voyage du poète à Paris, a paru en 2011 aux éditions Léo Scheer…

En janvier 2012, création des éditions Serge Safran !