title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

Jungle - N° 3 - Alcools

« Roses cadavres, Noires liquides » p. 18-19

argaiv1645

 

Pour M.M., par-delà son image elle-même initiale au cimetière d'Aurensen, et par-delà encore cette phrase de Genet: « C'est des roses qu'en effet j'avais désirées, car leurs pétales ont assez de sensibilité pour enregistrer tous les chagrins, puis les transmettre au cadavre qui perçoit tout. »

 

 

Brune d’outre fourrure
noire nue sous ton sourire           roux

 

À déchirer d’impuissance IVRE
IMAGE douloureux fers d’irréelle
splendeur du heurt lourd des cheveux

 

Tes cheveux

sur mon cul d'écorcher si pur d'extases roses

 

joues
de blanches voiles         aux cils fous
scintille l'inexpérience des jours

 

rire
délicieux d'astres froissés
la ferveur que hâle
la pâle paupière
morte à détruire les roses

 

(Sûr dans ma tête bourdonne encore ton velours)

 

Feu gris des cuisses aux mains brûlante bague
opaque cristal ton emblème et ton pays peut-être
montagnes d'azur Biarritz aux brumes
roches déchirées d'écume franche à tes cheveux

 

Tes cheveux
sur tes seins sous ton shetland d'ivresse
molle au cou romantique trique
impuissance
ma Dame folle d'Arsenic
et le duvet des petits oiseaux
les plumes au ventre creux
sommeils durs de volupté
de ton nom
le regard des nuages
d'antiques errances
désire ton corps

 

brumeux de laine
des fruits et des fuites
incertaines tendresses détressées de tes yeux


Informations supplémentaires

  • Editions: Le Castor Astral
  • Date de parution: Décembre 1978