title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

Jungle - N° 9 – Histoires du réel

« Camera doppia » p. 72 à 74

argaiv1645

 

 

Séparation, violence de tout soir, supplique de l'unique amant, de l'autre côté d'une cloison, d'un couloir, d'un palais en plein centre, en plein cœur comme les flèches en offrande aux clameurs d'autrefois, aux douleurs que quémandent réprimandes et aveux.

 

Les pleurs si proches de l'indifférence. Les formes du futur à vomir, à moisir, à pourrir sans cesse d'une autre chambre, un autre hôtel, une ville inconnue et partout présente par son nom, par sa voix, sa persévérance.
(Serais-tu venu sur les bords de l'Arno? Aurais-tu cédé à cette exigence et… au Ponte Vecchio?)

 

Ce soleil mourant rose sous les arches centenaires, ces maisons miroirs d'ombre, ces statues, toutes ces pierres… Une plume d'en haut tombe sur la nappe. L'aile de l'aigle. Les pavés. Et contre le ciel Benvenuto Cellini, Dante Alighieri, tant d'autres! Des noms, des bruits, des rues, encore des statues. Tout recommence. Florence ne saura jamais ton nom, le sien, celui si chargé de paupières tremblantes. Il n'y a plus de désespoir, de honte ni de vertige. Il y a l'aubade de mimer le rituel des adieux, le concerto des promenades, le carrousel des silences. Toujours la dérobade, et comment ne point fuir?

Informations supplémentaires

  • Editions: Le Castor Astral
  • Date de parution: Mars 1986