title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

Oracl N° 17/18

Journaux et fragments

argaiv1110

 

« Journal (fragments) » p. 38 à 41

 

Le souvenir effraie, ce maquereau. Veneurs et trahisons des siècles puisant dans nos têtes chercheuses de poux. Où se trouve le Harrar ? Peut-on encore y vivre ?

*

Le chez-moi. Le hors-lui. L’indifférence refoulée, instaurée, refoulante. La jalousie. Les fleurs. L’inattendu apprécié, puis refusé comment pouvant être spolié par une éducation pernicieuse. Mon cul se serre, mon cœur cogne, mes doigts se crispent. Sur le vieux pichet rouge une cigogne bat de l’aile au-dessus de son nid en relief. Les fleurs sont jaunes.

*

Quand un Journal doit-il s’écrire pour éviter l’imparfait ? Pour éviter le futur et l’horreur de se taire ? Je sais que ce que je dis n’a pas plus de valeur que ce que je ne dis pas. Les autres vivent-ils ? Je veux des preuves. Je veux toucher de mes doigts leur œuvre en dehors de l’enfance.

Informations supplémentaires

  • Editions: Revue trimestrielle de création littéraire
  • Date de parution: Automne 1986