title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

title

description

title title

V – Articles sur des revues littéraires (2008)

Revues littéraires ayant fait l'objet d'un compte rendu en 2008:

argaiv1645

 

1) Brèves (Brèves n° 83, 11300 Villelongue d’Aude, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12 €).

2) Les Cahiers Max Jacob (Les Cahiers Max Jacob n° 7, PUP, avenue de l’université, BP 576, 64012 Pau Cedex, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 17 €).

3) Aden (Aden n° 6, c/o Anne Mathieu, 11, rue des Trois Rois, 44000 Nantes, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 25 €).

4) Cahiers Leiris (Cahiers Leiris n° 1, 44 route de Conflans, 70300 Meurcourt, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 35 €).

5) Arearevue)s( (Arearevue)s( n° 15, 50 rue d’Hauteville 75010 Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 20 €).

6) Siècle 21 (Siècle 21 n° 11, 41 rue Bobillot, 75013 Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 17 €).

7) La Revue Littéraire (La Revue  littéraire n° 33, Éditions Léo Scheer, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 15 € ).

8) Les Moments Littéraires (Les Moments littéraires n° 19, BP 175 92186 Antony Cedex, Les.moments.litté Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12 €)

9) Décapage (Décapage n° 33, La Table Ronde, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 8,50 €.

10) Faites entrer l’infini (Faites entrer l’infini n° 44, 42 rue du Stade, 78120 Rambouillet, 11 €).

11) Passage d’encres (Passage d’encres n° 29, 16 rue de Paris, 93230 Romainville, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 20 €).

12) Nord’ (Nord’ n° 50, 7 Résidence Dampierre Parc Saint-Maur, 59800 Lille, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12€).

13) La Revue Littéraire n° 33, Éditions Léo Scheer, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 15 €.

14) Les Moments Littéraires n° 19, BP 175 92186 Antony Cedex, Les.moments.litté Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12 €.

15) Décapage n° 33, La Table Ronde, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 8,50 €.

16) La Nouvelle Revue Française n° 585, 5 rue Sébastien-Bottin, Paris cedex 07, 18€).

17) Brèves n° 84, 11300 Villelongue d’Aude, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12 €).

18) La femelle du requin n° 30, 20, rue de la Liberté, 93170 Bagnolet, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 8 €).

19) Le Diable probablement (Le Diable probablement n° 4, 59 rue Sarrette, 75014, Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 10 €).

20) Terrain (Terrain n° 50, MSH éditions, 182 rue Saint-Honoré, 75033 Paris Cedex 01, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 16 €).

21) La Revue des revues n° 40, 174 rue de Rivoli, 75001 Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 15,50 €.

22) La Roulette Russe n° 2, Éditions Sardanapale, 157 rue Fontenay, 94300 Vincennes, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 10 €.

23) Europe n° 948, 4 rue Marie-Rose, 75014 Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 18,50 €.

24) Siècle 21 n° 12, 2 rue Émile Deutsch de la Meurthe, 75014 Paris, 17 €.

25) nord’ n° 51, 7 Résidence Dampierre Parc Saint-Maur, 59800 Lille, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12€.

26) Brèves n° 85, 11300 Villelongue d’Aude, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12 €.

27) Le Croquant n° 57-58, 46 av. Mathieu Misery, 69160 Tassin-la-Demi-Lune, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 23 €.

28) L’Arbre à paroles n° 140, Francis Chenot, 8 place des Cloîtres, B-4540 Amay, 7,5€.

29) Supérieur inconnu, « numéro spécial sur la vie rêvée », 9 rue Jean Moréas, 75017, Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12€.

30) Le Grognard n° 7, Éditions du Petit Pavé, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 7€.

31) Le Rocambole n° 42, AARP, BP 20119, 80001 Amiens cedex 1, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 14 €.

32) Les Moments Littéraires n° 20, BP 175 92186 Antony Cedex, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12 €.

33) La Revue Littéraire n° 36, Éditions Léo Scheer, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 15 €.

 

Brèves dialogue avec l’écrivain Rachid El-Daïf et l’artiste Zeina Abirached, tous deux Libanais, avec Annie Saumon ou la Néo-Zélandaise Patricia Grace (son dernier roman Tu « est le nom du personnage principal et aussi du dieu maori de la guerre »), publie de leurs nouvelles et exhume Roger de Beauvoir (1809-1866)(Brèves n° 83, 11300 Villelongue d’Aude, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12 €). Les Cahiers Max Jacob offre un bon dossier autour d’un voyage de l’auteur du Cornet à dés à Madrid en 1926 pour une conférence : Vrai sens de la religion catholique. Texte rare ou inédit ici publié tel son Carnet de voyage en Espagne (Les Cahiers Max Jacob n° 7, PUP, avenue de l’université, BP 576, 64012 Pau Cedex, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 17 €). Aden, comme il se doit, aborde Paul Nizan et les années trente : riche et gros dossier « Féminisme & communisme » évoquant Henriette, sa femme ou Simone Téry, son égérie, sur fond de Front Populaire, guerre d’Espagne et montée du nazisme (Aden n° 6, c/o Anne Mathieu, 11, rue des Trois Rois, 44000 Nantes, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 25 €).

 

Cahiers Leiris offre, illustrés avec soin, témoignages, hommages, articles sur l’auteur de L’Âge d’homme. Sont abordés poésie, tauromachie, autobiographie, ethnologie, les liens de Leiris avec Soupault ou Picasso. Avec lettres inédites, index, résumés en anglais (Cahiers Leiris n° 1, 44 route de Conflans, 70300 Meurcourt, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 35 €). Arearevue)s( présente luxueusement de nombreuses œuvres d’art contemporain et invite à réfléchir au rôle joué par le design, de la chaise vue par l’architecte et sculpteur Stefan Wewerka au sex-toy commenté par un sociologue. Avec des entretiens : Patrick Mauriès à propos des Mythologies de Roland Barthes, Julos Baucarne, André S Labarthe… (Arearevue)s( n° 15, 50 rue d’Hauteville 75010 Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 20 €). Siècle 21 regroupe une vingtaine d’écrivains libanais et propose un excellent dossier sur l’écrivain autrichien Heimito von Doderer (1896-1966) (Siècle 21 n° 11, 41 rue Bobillot, 75013 Paris, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 17 €).

 

Faites entrer l’infini rompt le silence fait autour de l’œuvre littéraire de Léon Moussinac, romancier, dramaturge, poète, compagnon de route d’Aragon (lecture croisée de Blanche ou l’oubli et Le Radeau de la Méduse), et rend hommage (superbes reproductions) au peintre espagnol Blasco Mentor (Faites entrer l’infini n° 44, 42 rue du Stade, 78120 Rambouillet, 11 €). Passage d’encres consacre sa dernière livraison au théâtre et à la théâtralité sous l’égide de Jarry : entretien avec Noëlle Renaude, chroniques radiophoniques de Jean-Loup Rivière, dossier sur le Théâtre de Guignol des Champs-Élysées (Passage d’encres n° 29, 16 rue de Paris, 93230 Romainville, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 20 €). Nord’ sort de l’oubli Pierre Hamp (1876-1962), écrivain au parcours passionnant dont Le Rail (Gallimard, 1912) a inspiré Abel Gance pour la Roue. Sont évoquées ses relations avec Gide et Claudel ; étudiés divers aspects de sa « littérature affamée d’exactitude » (Nord’ n° 50, 7 Résidence Dampierre Parc Saint-Maur, 59800 Lille, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 12€).

 

Dans la Revue Littéraire, Dominique Noguez exhume un supposé roman de Marguerite Duras, Heures chaudes, paru en 1941 et signé d’un énigmatique M. Donnadieu. La démonstration est brillante, le doute demeure : l’histoire littéraire continue. Pierre Guyotat évoque, lui, dans la seizième de ses leçons sur la langue française, que la revue publie de façon méthodique, le génie descriptif de Rétif dans les Nuits de Paris. Denis Grozdanovitch rend hommage aux mots, Matzneff à Montherlant. Pialat et Rambaud sont aussi au sommaire comportant plus d’une quarantaine de comptes rendus sur les romans de la « rentrée de janvier » 2008. J. B. (Jean-Bertrand) Pontalis, né en 1924, avoue à Gilbert Moreau, dans Les Moments Littéraires, qu’il ne se sent pas « vraiment écrivain ». Il est bien peut-être le seul, fausse modestie mise à part, sur la place parisienne où il exerce la triple activité de psychanalyste, éditeur et… écrivain. Un riche entretien permet de mieux connaître son parcours, l’importance de ses rencontres avec Sartre, Lacan, Perec et, plus inattendu, le journaliste Michel Cournot dont il brosse un portrait inédit très émouvant. On restera dans l’émotion avec un étonnant échange de lettres familiales entre la Pologne et la Palestine,  juste avant la guerre. En se plaçant désormais sous l’aile d’une maison d’édition, Décapage peut poursuivre, avec son humour décalé (un savoureux dossier, par exemple, sur la « Lettre de refus » d’éditeur), son soutien à de jeunes talents et son exploration d’écrivains rares comme le Tadjik Qâdir Rustam ou le Canadien Stephen Leacock !

 

L’énergie pour « dire le réel et sa complexité » caractérise la littérature coréenne. Dans un excellent dossier de la NRF, Jean-Noël Juttet présente un éventail chronologique d’écrivains de Corée, du romancier Hwang Sun-won (1915-2000) au poète Kim Yong-taik (né en 1948), en passant par Ko Un, Pak Wanso, Hwang Sok-yong… Avec la participation de J.M.G. Le Clézio, initié au cheong et han (« amour et vengeance »), qui donne en plus un long extrait de son prochain roman. De l’énergie, Jacques Vallet en a fait preuve pour créer et animer Le Fou parle, de 1977 à 1984. Une aventure hors du commun, ayant regroupé le gotha contestataire de l’art et de l’écrit, de Topor à Rezvani. Brèves lui rend hommage à la suite d’un passionnant dossier sur les écrivains anarchistes du XIXe siècle : Darien (Florentine, son unique nouvelle !), Louise Michel, Jules Vallès et autres « stimulateurs d’idées ». Dans un entretien fleuve accordé à La Femelle du Requin, Patrick Chamoiseau dit que, dans ses livres (faisant tous l’objet d’une recension), « ce qui compte, c’est se laisser emporter par l’« énergie narrative », cette « énergie secrète » d’un thème ; l’esclavage, le dimanche, la « littérature comme moyen de connaissance de soi »…

 

Après la mémoire, Le Diable probablement s’intéresse au corps. Éric Rohmer, « cinéaste du corps et du caractère irréalisable du désir », parle du cadrage, du discours amoureux, de Rousseau, d’Astrée. François Regnault disserte sur le corps de l’acteur, en se référant à Beckett, Brecht ou Shakespeare, et rappelle que le « caractère simultanément diabolique et sacré de l’acteur reflète la position double souvent entretenue par la religion à l’égard du théâtre ». De la religion à la politique, sans oublier la médecine, le corps, intime ou social, s’impose. Comme l’attestent le titre de cette revue, une jeune maison d’édition (Au Diable Vauvert) ou de nombreux romans policiers contemporains, le diable reste une « figure toujours d’actualité ». Il est partout, devenu, au second degré, un « élément de marketing » publicitaire ou littéraire, nous dit Christian Chenault dans Terrain, qui fête ses vingt-cinq ans et les consacre… au diable ! Mais Satan, qu’on le veuille ou non, représente encore le mal, sert à transgresser, à provoquer, on l’exorcise, on le rencontre au Ghana, à Genève ou dans les Andes, les Tsiganes portugais et espagnols le chantent, les Grecs ne jurent que par lui. Satan refuse du monde !

 

La Revue des revues redécouvre Léon Werth (1878-1955). Cet « intellectuel vrai », pour Christophe Prochasson, fut un pilier des Cahiers d’aujourd’hui, nés en 1912. Il y pourfendra Barrès, Claudel, la politique, la guerre, les œuvres factices, les certitudes instituées. Défendra Maeterlinck, Charles-Louis Philippe, les valeurs d’un « pascalien socialiste ». L’Insoumis par excellence, titre du bel essai biographique de Gilles Heuré (Viviane Hamy, 2006). La Roulette Russe s’aventure dans le « grotesque » avec des auteurs contemporains et ressuscite Christian Dietrich Grabbe (1801-1936). On y lit une nouvelle traduction de sa loufoque Plaisanterie, satire, ironie et signification cachée, soit les Silènes d’Alfred Jarry. Sont prévus Ferdinand Raimund ou Thomas Carlyle. Pierre Michon, lui, accorde un entretien à la revue Europe (sur sa pratique, son goût des « arrêts », la phrase courte…) ainsi qu’à Siècle 21 (sur la prose poétique, l’ivresse de l’énonciation, l’absence du père…) qui lui consacre un dossier : inédit et études sur Vies minuscules, La Grande Beune ou les « puissances de désir » dans son œuvre (Dominique Viart).

 

Dans nord’, Claude Gillet, bio-bibliographe d’André Stil (1921-2004), constate que beaucoup de ses livres restent disponibles. Les études qu’il donne, « une vie à lutter et/ou écrire » ou « l’art de la nouvelle », et celles qu’il réunit sur l’enfance, les femmes, « le mineur en chanteur de jazz », invitent à découvrir l’écrivain communiste et académicien Goncourt que Jacques Henric, dans Politique (Seuil, 2007), présente, comme le montre Paul Renard, « sous un jour peu favorable ». Georges-Olivier Châteaureynaud, lui, s’entretient dans Brèves avec Alain Kewes autour de « surnaturel et réalité » et donne une nouvelle inédite, Résidence, en digne « magnétiseur aux confins d’une manière de réalisme merveilleux » (Hubert Haddad). À ses côtés, d’autres nouvellistes : Marc Villard, Jacques Jouet, Carole Thourigny… Pour Michel Cornaton, qui anime depuis 22 ans Le Croquant, les deux références majeures sont Roger Vailland et Marcel Aymé. On les croise, ainsi que Tardieu, Berque, Quinet et bien d’autres dans un volumineux numéro en grande partie rétrospectif avec sommaires détaillés, extraits, inédits, entretiens sur des thèmes ou pays, photos, dessins, et… un recueil poétique entier du Roumain Marin Sorescu.

 

L’Arbre à paroles invite à « Rêver Québec » avec Jeanine Baude à Paris et Danielle Fournier en Amérique. Une quarantaine de voix d’ici (Bergamini, Bancquart…) ou de là-bas (Brossard, Desautels…). Une invitation poétique à traverser l’Atlantique pour le Saint-Laurent, Gaston Miron, les « foufounes électriques » et tout ce qui compose les souvenirs d’Alain lance, Gabrielle Althen ou Olivier Apert… Supérieur inconnu rend de son côté un hommage à Luc Dietrich, auteur du Livre des rêves (ses relations avec Lanza del Vasto, Gurdjieff, Daumal, ses photographies), accompagné d’études sur « le rêve de l’érotisme mystique » chez Péladan, « les rêves lucides » d’Odysseus Elytis ou « l’imagerie panique » du peintre Olivier. O. Olivier. Enfin « L’ambiguïté et la puissance du rêve chez Anton Pavlovitch », subtil essai de Denis Grozdanovich sur l’art novateur de Tchekov, notamment de ses nouvelles, ouvre le Grognard. On y trouve aussi le pamphlet de Farber incitant les étudiants à la révolte en 1967, un éloge de l’ignorance par Champfleury (1861) et autres textes transgressifs où l’on apprend qu’ « il y a  plus de réelle pornographie dans un seul spot publicitaire que dans toute l’œuvre de Sade ».

 

On imagine mal aujourd’hui l’importance de l’œuvre d’Eugène Sue de son vivant, en France comme en Europe, jusqu’aux États-Unis et en Russie. La passionnante revue Le Rocambole, ou « bulletin des amis du roman populaire », analyse le formidable rayonnement à l’étranger de l’auteur des Mystères de Paris, notamment en Angleterre, Espagne, Italie ou Hongrie. Son « destin scolaire » depuis l’après-guerre ou son statut de franc-maçon, comme Un mariage, texte inédit, complètent le dossier. Avec, en prime, des révélations sur le fonds du Fleuve Noir ou les débuts de Marguerite Duras chez Nicéa ! De Duras, et de sa bêtise, mais aussi des divergences d’opinions de Léautaud ou de l’absence d’humour chez Leiris, il est question dans le Journal d’André Blanchard. Les Moments littéraires en publie des notes de l’année 1986, année où Annie Ernaux va seule à Venise. De belles notes plus récentes de Charles Juliet y côtoient celles d’un Gabriel Matzneff s’exprimant sur « l’écrivain et la société » pour Alfred Eibel. Ce même Alfred Eibel s’entretient aujourd’hui avec la Revue littéraire en tant qu’ami, voisin et éditeur de Jean-Pierre Martinet (1944-1993), écrivain marqué par « l’absolu de la mélancolie ».

 

On peut lire dans les textes de 1923 de Giono « le portrait de l’artiste par lui-même ». À ces inédits inspirés d’Aloysius Bertrand que publie la Revue Giono s’ajoutent son Journal d’immédiat après-guerre (aphorismes, éclats intimes, genèse du Hussard et des Âmes fortes, condamnation de Malaparte, éloge de Stendhal), une étude sur la réception par la presse des Âmes fortes, les répercussions de la guerre14-18 dans son œuvre et autres aspects du monde Giono, comme un cahier-photo lié au tournage du Chant du monde. Maxime Lévy, M. Crabe, Jean Chipre, Moïse Délechelle, Septime Fébur, César Blum, Mage Abel, autant de personnages de romans « à clés » engendrés de son vivant par le poète Max Jacob. Au risque de brouilles avec leurs auteurs : Soupault, Carco, Aragon, Apollinaire, Salmon, Sachs, Reverdy… Un dossier passionnant des Cahiers Max Jacob explore cette relation du créateur au modèle, de la transposition au projet littéraire. Serge Pey trouve « vingt-sept courages pour aborder notre monde » dans l’œuvre d’Henri Meschonnic. Nombreux autres poètes lui prêtent main forte en un Faire part consacré à l’auteur de Dédicaces proverbes, prix Max Jacob 1972 !

Informations supplémentaires

  • Editions: Le Magazine littéraire
  • Date de parution: 2008